LEAD Technologies Inc. V1.01

AppleMark

AppleMark

 

 

La Compagnie

 

 

Michel Didym

 

 

La prochaine crŽation

 

 

Les spectacles en tournŽe

 

 

La mousson sur lÕeau

 

 

Contacter lՎquipe

 

 

Contact

 

 

Liens

 

 

Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actuellement en tournŽe

 

AppleMark
Le dŽpeupleur

 

de Samuel Beckett

 

avec Michel Didym

 

mise en scne de Alain Franon,

 

scŽnographie de Jacques Gabel

 

lumires de Joel Hourbeigt

 

 

production :

ThŽ‰tre national de La Colline,

Compagnie Boomerang

corŽalisation : AthŽnŽe ThŽ‰tre LouisJouvet

 

 

 

 

 

 

Une premire lecture du DŽpeupleur nous confronte ˆ l'Žlaboration d'un monde rigoureusement clos, qui semble exclusivement dŽterminŽ par l'Žtendue, le nombre, le mouvement. Ce monde est dŽcrit tout d'abord en luimme, comme s'il s'agissait de dŽterminer abstraitement les qualitŽs d'un espace, puis de plus en plus en fonction des tres ˆ l'Žvidence humains qui y vivent et que le texte mentionne sous le nom surprenant de "corps". A quoi s'ajoutent deux facteurs physiques qui reprŽsentent les ŽlŽments ostensiblement soumis ˆ des variations objectives : la chaleur et la lumire, vues sous l'angle de leurs qualitŽs matŽrielles, mais aussi de la nocivitŽ de leurs effets. Ceuxci dŽcoulent essentiellement de la frŽquence et de l'amplitude des variations d'une Žnergie dont nous ne savons pas ce qui la produit et la commande.

 

Antoinette WeberCaflisch in Chacun son DŽpeupleur Editions de Minuit

AppleMark

 

 

Le ThŽ‰tre de L'AthŽnŽe Louis Jouvet a proposŽ ˆ Michel Didym, pour cl™turer ce "Festival Beckett ˆ l'AthŽnŽe", la reprise du DŽpeupleur, spectacle crŽŽ avec succs ˆ l'AthŽnŽe en fŽvrier 1996. Il avait alors abordŽ en solo ce texte insolite, l'un des plus Žnigmatiques de Beckett. On pourra en effet s'interroger ˆ l'infini sur cette sorte de traitŽ cosmogonique, ethnographique ou Žthologique, bref, cette thŽorie sur les conditions de vie, codes, lois, rgles, classements, d'un peuple d'humains ou de fourmis, occupŽs ˆ monter des Žchelles compliquŽes ˆ la recherche de l'issue, qui semblent bel et bien sortis d'un chaos. Tout est clair et scientifiquement ŽnoncŽ, mais quel sens donner ˆ ce mondelˆ (ˆ notre existence) ? Et qui est ce" dŽpeupleur ", dŽmiurge ou crŽateur ? Destructeur ou pacificateur? Michel Didym ne cherche pas ˆ rŽinterprŽter ce texte qu'il offre dans toute sa puretŽ.

 

Il y a du Borges ou du Dante (La Divine ComŽdie) chez ce DŽpeupleur, comme un inversement d'utopie... Michel Didym y excelle, calme et immobile, emprisonnŽ ou lovŽ dans un espace soumis ˆ des rgles strictes "c'est l'intŽrieur d'un cylindre surbaissŽ ayant cinquante mtres de pourtour et seize de haut pour l'harmonie", un espace de mots noirs, mais non dŽnuŽs d'humour rageur et farceur, ni de joie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AppleMark

 

 

SŽjour o des corps vont cherchant chacun son dŽpeupleur. Assez vaste pour permettre de chercher en vain. Assez restreint pour que toute fuite soit vaine. C'est l'intŽrieur d'un cylindre surbaissŽ ayant cinquante mtres de pourtour et seize de haut pour l'harmonie. Lumire. Sa faiblesse. Son jaune. Son omniprŽsence comme sites quelque quatrevingt mille centimtres carrŽs de surface totale Žmettaient chacun sa lueur. Le haltement qui l'agite. Il s'arrte de loin en loin tel un souffle sur sa fin. Tous se figent alors. Leur sŽjour va peut-tre finir. Au bout de quelques secondes tout reprend. ConsŽquences de cette lumire pour l'oeil qui cherche. ConsŽquences pour l'oeil qui ne cherchant plus fixe le sol ou se lve vers le lointain plafond o il ne peut y avoir personne

 

 

Samuel Beckett

 

Samuel Beckett est nŽ ˆ Dublin le 13 avril 1906. Issu d'une famille protestante, il Žtudie le franais au Trinity College de Dublin. En 1928, il est nommŽ lecteur d'anglais ˆ l'ƒcole Normale SupŽrieure de Paris, et fait la connaissance de James Joyce, dont il traduit en 1930 Anna Livia Plurabelle. De 1931 ˆ 1937, il effectue de nombreux voyages, rŽsidant tant™t en France, tant™t en Angleterre, mais ˆ partir del 938, il se fixe dŽfinitivement ˆ Paris. Jusqu'ˆ la guerre, Beckett Žcrit ses livres en anglais. Aprs 1945, il commence ˆ traduire ses ouvrages antŽrieurs et notamment Murphy en franais, et ˆ Žcrire des pomes et des nouvelles dans cette langue. En 1953, En attendant Godot est reprŽsentŽ ˆ Paris dans une mise en scne de Roger Blin. La pice conna”t immŽdiatement un immense succs. Beckett acquiert alors une rŽputation croissante qui conduit en 1969 ˆ l'attribution du prix Nobel de littŽrature.

Accueil